AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Abstention ou vote secret ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Vaut-il mieux dire "Je m'abstiens" ou "Je garde mon vote secret" ?
"Je m'abstiens"
36%
 36% [ 4 ]
"Je garde mon vote secret"
45%
 45% [ 5 ]
Sans opinion
18%
 18% [ 2 ]
Total des votes : 11
 

AuteurMessage
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 14:17

Peut-on être citoyen et ne pas voter ?


Quelques dates clés

1893 : La Belgique est le premier pays à adopter le vote obligatoire.

8 novembre 1988 : A l’occasion du référendum sur la Nouvelle-Calédonie, un taux d’abstention de 63,11 % est enregistré.

24 septembre 2000 : Le référendum sur la réduction du mandat présidentiel à cinq ans (quinquennat) est marqué par un taux d’abstention de 69,8 %.

Mars 2004- mai 2005 : Les élections régionales des 21 et 28 mars 2004 et le référendum sur le projet de traité établissant une Constitution pour l’Europe du 29 mai 2005 ont enregistré des taux d’abstention faibles. Respectivement : 37,8 % et 34,32 % pour les 1er et 2nd tours des régionales et 30,63 % pour le référendum.
Quelques pistes de réflexion
Le vote des citoyens fonde la démocratie représentative

* Selon l’article 3 de la constitution, la Souveraineté appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Le peuple exprime sa Souveraineté en votant afin de choisir ses représentants ou de faire valoir son point de vue lors d’un référendum. C’est cette participation des citoyens qui fonde et légitime la démocratie représentative.

* En France, le vote est un droit et un devoir, mais pas une obligation stricte. Les citoyens peuvent choisir d’exercer ou non ce droit sans être sanctionnés. Mais, dans certains États, le vote est obligatoire. Ce système est lié à la théorie de l’électorat-fonction selon laquelle le droit de vote n’est pas seulement un droit, qu’il est possible ou non d’exercer, mais une véritable fonction que la nation confie aux citoyens. Dans ces conditions, les électeurs sont tenus de voter. Ce système existe notamment en Belgique, Australie, Luxembourg, Grèce, Turquie, Autriche pour quatre Länder (Vorarlberg, Tyrol, Carinthie, Styrie), le canton suisse de Shaffhouse et certains pays d’Amérique latine, comme le Costa Rica et le Brésil.

L’abstention semble traduire un désintérêt des citoyens pour la vie publique

* Depuis une vingtaine d’années, une tendance à la montée de l’abstention semble manifester d’une crise de la représentation politique. On entend par abstention la non-participation aux élections ou aux référendums. Des taux importants ont été enregistrés lors de certains référendums (ex : en 1988, 63,11 % des électeurs se sont abstenus lors du référendum sur la Nouvelle-Calédonie et 69,8 % lors du référendum sur le quinquennat en 2000). Néanmoins, il semble difficile d’en tirer des enseignements sur le long terme, puisque depuis 2002, on assiste à une reprise de la participation au vote, notamment avec les élections régionales de 2004 et le référendum du 29 mai 2005.

* L’abstentionnisme peut revêtir des interprétations contradictoires. Elle peut être le reflet d’une passivité ou d’une négligence des citoyens, peu intéressés par la vie publique ou en raison d’une insertion sociale limitée (jeunes électeurs sans diplômes, femmes au foyer, populations défavorisées, par exemple). L’abstention peut au contraire revêtir un caractère actif et militant lorsque c’est un acte politique conscient et motivé. Il exprime alors un refus de choisir, une hostilité envers les hommes politiques en compétition lors de l’élection ou envers les règles de fonctionnement du régime.

Dans les deux cas, l’abstention traduit une crise de la représentation et peut aboutir à un affaiblissement de la légitimité du pouvoir politique élu avec un fort taux d’abstention, et qui ne représenterait alors qu’une partie de la population.
Crise de la représentation et remise en cause de la démocratie ?

* La dimension contestataire que revêt l’abstentionnisme ne concerne pas uniquement la représentation politique, mais également les représentations syndicales et professionnelles. On peut donc parler de crise de la représentation.

* On peut se demander si on n’assiste pas à une mutation de la participation politique qui pourrait déboucher sur de nouvelles pratiques de la citoyenneté. En effet, l’abstentionnisme lors de certains scrutins ne coïncide pas avec un déclin de l’expression des mécontentements des citoyens (grèves, manifestations...).

Par ailleurs, le développement des forums de discussion sur internet ou des mobilisations transnationales anti-mondialisation, organisées également via le net, semblent confirmer cette hypothèse et démentir celle d’une remise en cause de la démocratie, dont l’abstentionnisme serait un indicateur. Ainsi, la revendication par une partie de l’électorat de la comptabilisation des votes blancs dans les résultats des élections indique aussi cette volonté de faire changer les règles du jeu.

* Dans ce sens, l’obligation de vote n’apparaît pas comme une solution. L’obligation de vote existe déjà en France, les électeurs sénatoriaux (députés, conseillers régionaux, généraux, maires et délégués des communes) étant tenus de participer aux opérations électorales. Faute de quoi ils sont condamnés à une amende de 100 euros, en application de l’article L 318 du Code électoral.

Exemple concret

Le vote obligatoire

Un certain nombre de pays ont adopté l’obligation de participer au vote. L’exemple de la Belgique est intéressant. Ainsi, un électeur belge qui ne participe pas au vote commet une infraction. Les sanctions sont variées : une réprimande officielle doublée d’une amende (25 à 50 euros la première fois et 125 euros en cas de récidive), auxquelles s’ajoutent des mesures administratives en cas de récidive s’apparentant à des sanctions (mention du nom de la personne sur un tableau d’affichage, radiation des listes électorales pour dix ans, impossibilité d’être nommé, distingué ou promu par les pouvoirs publics...).

Si l’efficacité de la méthode semble avérée (en Australie, le taux d’abstention était de 40 % en 1922 ; après l’instauration du vote obligatoire, elle n’était plus que de 8 %), on peut en revanche émettre des doutes sur son impact sur les causes profondes de l’abstention électorale. Certains pays, comme l’Italie, l’ont d’ailleurs abandonné.


viepublique.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 14:18

Je pense qu'à force de s'abstenir, pour la présidentielle, pour une motion de soutien, etc... on passe pour des irresponsables ou des benêts qui n'ont aucun avis sur rien. Autant dire qu'on choisit d'user de sa liberté de non-expression pour ne pas dire ce que l'on va faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
dyonisos



Masculin Nombre de messages : 10
Age : 37
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 15:19

La question n'est pas très bien posée. ("Je garde mon vote secret").

Le vote est un devoir citoyen. C'est pourquoi je vote toujours. Cependant, le vote n'est pas bien représenté. Il faudrait que l'on compte les votes blancs et nuls dans le décompte des pourcentages. Sarkozy n'aurait alors pas les 53% qu'on lui donne. On verrait alors la vrai légitimité des élus. Cela convaincrait plus les gens de se déplacer aux bureaux de votes. Pour les nuls, je pense qu'il faut les compter car la barrière entre les blancs et nuls est à l'heure actuelle trop "brumeuse".

Quant au vote obligatoire, je suis contre. Je ne veux pas qu'un vote obligé est la même valeur qu'un vote décidé. Qui sait ce qu'une personne obligé peut mettre comme bulletin de vote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francois77



Masculin Nombre de messages : 4
Age : 57
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 16:56

ok pour "je garde mon vote secret"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Age : 66
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 18:20

En l'occurrence, je m'abstiens pour ce vote, car je pense également que la question est mal posée.
Pire, elle n'a pas de sens, car les listes d'émargement étant publiques, il est possible à n'importe qui de savoir si untel ou untel a voté ou pas.

Quelle était ton idée, Yann ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eons.fr
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 18:31

Oui bon je reconnaîs que la question n'est peut-être pas la meilleure... Mon idée était d'arrêter de dire que nous ne servons à rien à la citoyenneté, que nous ne faisons que voter blanc, nul ou ne pas voter, car nous nous marginalisons nous-mêmes de cette manière. Quelqu'un a-t-il une meilleure question ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
juju41



Féminin Nombre de messages : 19
Age : 63
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 19:25

comme je te l'ai dit je ne suis pas sure qu'à l'AN les votes soient si secrets que ça à cause des clés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Luc

avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Age : 66
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Sam 7 Juil - 19:49

Je confirme, ils ne sont pas secrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eons.fr
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   Dim 8 Juil - 11:31

Vote remplacé pour le motif suivant :

Question trop imprécise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abstention ou vote secret ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abstention ou vote secret ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vote obligatoire
» Secret diary of a demented housewife by Niamh Greene
» Rouen. Insolite et secret.
» Savez-vous garder un secret?
» LE SECRET DE L'AUBERGINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Démocratie Directe :: Gestion du site :: Votes annulés ou remplacés-
Sauter vers: