AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La vidéosurveillance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Faut-il plus de vidéosurveillance en France ?
Oui, beaucoup plus
18%
 18% [ 15 ]
Oui, un peu plus
26%
 26% [ 22 ]
Non, autant qu'aujourd'hui
25%
 25% [ 21 ]
Non, moins qu'aujourd'hui
25%
 25% [ 21 ]
Sans opinion/Autre
6%
 6% [ 5 ]
Total des votes : 84
 

AuteurMessage
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Mar 6 Nov - 20:57

Et bien on craint la vidéosurveillance car sous un régime totalitaire, celle-ci pourrait être utilisée en dehors de sa fonction purement sécuritaire, pour espionner des opposants politiques, pour faire pression sur des gens, etc... Mais en réalité, si un pouvoir totalitaire s'installe un jour en France, par définition s'il est totalitaire il fera ce qu'il veut, donc s'il n'y a pas de vidéosurveillance il l'installera et en fera un usage malveillant. Donc installer de la vidéosurveillance dès aujourd'hui pour notre sécurité ne nous expose pas plus au danger que sans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
telchar



Masculin Nombre de messages : 40
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Mar 6 Nov - 21:32

J'suis d'accord avec méthos pour une fois...

Pour la peine je vous colle les extraits en question (en anglais):
Lorsque V s'adresse au public:
Citation :
Good evening, London. Allow me first to apologize for this interruption. I do, like many of you, appreciate the comforts of every day routine- the security of the familiar, the tranquility of repetition. I enjoy them as much as any bloke. But in the spirit of commemoration, thereby those important events of the past usually associated with someone's death or the end of some awful bloody struggle, a celebration of a nice holiday, I thought we could mark this November the 5th, a day that is sadly no longer remembered, by taking some time out of our daily lives to sit down and have a little chat.
There are of course those who do not want us to speak. I suspect even now, orders are being shouted into telephones, and men with guns will soon be on their way. Why? Because while the truncheon may be used in lieu of conversation, words will always retain their power. Words offer the means to meaning, and for those who will listen, the enunciation of truth. And the truth is, there is something terribly wrong with this country, isn't there? Cruelty and injustice, intolerance and oppression. And where once you had the freedom to object, to think and speak as you saw fit, you now have censors and systems of surveillance coercing your conformity and soliciting your submission. How did this happen? Who's to blame? Well certainly there are those more responsible than others, and they will be held accountable, but again truth be told, if you're looking for the guilty, you need only look into a mirror. I know why you did it. I know you were afraid. Who wouldn't be?
War, terror, disease. There were a myriad of problems which conspired to corrupt your reason and rob you of your common sense. Fear got the best of you, and in your panic you turned to the now high chancellor, Adam Sutler. He promised you order, he promised you peace, and all he demanded in return was your silent, obedient consent.
Last night I sought to end that silence. Last night I destroyed the Old Bailey, to remind this country of what it has forgotten. More than four hundred years ago a great citizen wished to embed the fifth of November forever in our memory. His hope was to remind the world that fairness, justice, and freedom are more than words, they are perspectives. So if you've seen nothing, if the crimes of this government remain unknown to you then I would suggest you allow the fifth of November to pass unmarked.
But if you see what I see, if you feel as I feel, and if you would seek as I seek, then I ask you to stand beside me one year from tonight, outside the gates of Parliament, and together we shall give them a fifth of November that shall never, ever be forgot.

Et au policier:
Citation :
Our story begins, as these stories often do, with a young up-and-coming politician. He's a deeply religious man and a member of the conservative party. He is completely single-minded convictions and has no regard for the political process. Eventually, his party launches a special project in the name of 'national security'. At first, it is believed to be a search for biological weapons and it is pursued regardless of its cost. However, the true goal of the project is power, complete and total hegemonic domination. The project, however, ends violently... but the efforts of those involved are not in vain, for a new ability to wage war is born from the blood of one of their victims.
Imagine a virus - the most terrifying virus you can, and then imagine that you and you alone have the cure. But if your ultimate goal is power, how best to use such a weapon? It is at this point in our story that along comes a spider. He is a man seemingly without a conscience; for whom the ends always justify the means and it is he who suggests that their target should not be an enemy of the country but rather the country itself. Three targets are chosen to maximize the effect of the attack: a school, a tube station, and a water-treatment plant. Several hundred die within the first few weeks. Until at last the true goal comes into view. Before the St. Mary's crisis, no one would have predicted the outcome of the elections. No one. But after the election, lo and behold, a miracle. Some believed that it was the work of God himself, but it was a pharmaceutical company controlled by certain party members made them all obscenely rich. But the true genius of the plan was the fear. A year later, several extremeists are tried, found guilty, and executed while a memorial is builterected to canonize their victims. Fear became the ultimate tool of this government. And through it our politician was ultimately appointed to the newly created position of High Chancellor. The rest, as they say, is history.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méthos



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Mer 7 Nov - 1:58

yann 35 a écrit:
Et bien on craint la vidéosurveillance car sous un régime totalitaire, celle-ci pourrait être utilisée en dehors de sa fonction purement sécuritaire, pour espionner des opposants politiques, pour faire pression sur des gens, etc... Mais en réalité, si un pouvoir totalitaire s'installe un jour en France, par définition s'il est totalitaire il fera ce qu'il veut, donc s'il n'y a pas de vidéosurveillance il l'installera et en fera un usage malveillant. Donc installer de la vidéosurveillance dès aujourd'hui pour notre sécurité ne nous expose pas plus au danger que sans.


Merci, je comprend un peu mieux même si je ne te suis pas sur cette voie du tout car cela ouvre la porte à tout.

Connait l'expérience de la grenouille et de l'eau bouillante? Si tu mets une grenouille dans l'eau bouillante, elle bondira pour sortir. Si tu la mets dans l'eau froide, et que tu chauffes l'eau progressivement, la grenouille se laissera cuire.

Ton raisonnement, pour reprendre mon histoire, revient à faire chauffer l'eau progressivement.

Autres arguments; la vidéo surveillance revient a traité les innoncents comme les criminels. Je n'ais rien fait donc je refuse d'être filmé comme si j'étais un criminels contre lequel il faut constituer des preuves.
De même, la vidéo surveillance donne une excuse pour arrêter toute prévention et passer au tout répréssif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
finrod



Masculin Nombre de messages : 12
Age : 35
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Mer 7 Nov - 17:05

Je suis d'accord sur les arguments, mais j'aurais une proposition:



Pourquoi pas donner le controle de la video surveillance à une
organisation indépendante (de type police quand même) publique, qui
aurait le même secret professionel que les medecins, aucune arme ou
force d'intervention directe, et dont l'utilité serait de
transmettre les informations aux procureurs qui le demandent pour des
enquêtes, ou directemment à la police lorsqu'une agression est filmée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oloronais



Masculin Nombre de messages : 7
Age : 41
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Mer 7 Nov - 20:37

Gawam a écrit:
bounty a écrit:
et comment evite t on la derive?
c'est a partir de combien, trop de cameras?
qui le fera respecter?
qui surveillera les policiers charges de surveiller?
on s'arrete qd?

Conseil des libertés, les Parlementaires, la Justice.
Ce sont eux qui seront chargé de vérifier tout cela.


Comme ils sont censés surveiller tout le reste : Clearstream, EADS, Fregates de taïwan et j'en passe.

J'ai voté "autant qu'aujourd'hui ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ann-one.com
Méthos



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Jeu 8 Nov - 14:24

finrod a écrit:
Je suis d'accord sur les arguments, mais j'aurais une proposition:



Pourquoi pas donner le controle de la video surveillance à une
organisation indépendante (de type police quand même) publique, qui
aurait le même secret professionel que les medecins, aucune arme ou
force d'intervention directe, et dont l'utilité serait de
transmettre les informations aux procureurs qui le demandent pour des
enquêtes, ou directemment à la police lorsqu'une agression est filmée ?


Et quelle organisation indépendante sera chargé de surveiller cette organisation indépendante?

De plus, cela ne change rien au fond du problème; il y aura toujours atteinte aux libertés individuelles (comme l'a d'ailleur relevé la CNIL dans son dernier rapport).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacqueline



Féminin Nombre de messages : 24
Age : 66
Date d'inscription : 05/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Jeu 8 Nov - 14:34

C'est la CNIL qui en est déjà chargée et qui a réclamé une vingtaine de fonctionnaires supplémentaires pour assumer la charge supplémentaire qui va lui arriver puisque Alliot Marie prévoit une forte augmentation du nombre de caméras.. et pour les test ADN aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
telchar



Masculin Nombre de messages : 40
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 9 Nov - 1:23

Ah bah oui, quelle légitimité à la CNIL dites moi? Quand le gouvernement propose qu'on surveille l'activité des internautes sur le net. Est ce qu'il ne passe pas déjà outre cette Commission (qui a déjà manifestée son désaccord profond avec cette mesure) censer faire respecter les libertés individuelles?

Qu'est ce qui l'empêcherait de faire de même demain avec la vidéo-surveillance si elle venait à être généralisée ? Rien.

Mettre des caméras dans les rues ne changera rien, ca ne fera que déplacer le problème aux zones "hors champ" où aux habitations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacqueline



Féminin Nombre de messages : 24
Age : 66
Date d'inscription : 05/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 9 Nov - 2:19

Il y a tout sur leur site, c'est même très intéressant Very Happy ( surtout en tant qu'internaute )

http://www.cnil.fr/index.php?id=1

http://www.rfi.fr/actufr/articles/064/article_35648.asp

Le rapport 2006 : on y parle de vidéo surveillance et géolocalisation, des abus de fichages bancaires etc etc..

http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/La_CNIL/publications/CNIL-27erapport-2006.pdf

Les guides de la CNIL

http://www.cnil.fr/index.php?id=73

Pour ce qui est de sa légitimité :


Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés

Citation :
LA COMMISSION NATIONALE DE L'INFORMATIQUE ET DES LIBERTÉS



Article 11



La Commission nationale de
l’informatique et des libertés est une autorité administrative
indépendante. Elle exerce les missions suivantes :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
Elle informe toutes les personnes concernées et tous les responsables de traitements de leurs droits et obligations ;


Elle veille à ce que les traitements de données à caractère personnel
soient mis en oeuvre conformément aux dispositions de la présente loi.

A ce titre : <blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
a)
Elle autorise les traitements mentionnés à l’article 25, donne un avis
sur les traitements mentionnés aux articles 26 et 27 et reçoit les
déclarations relatives aux autres traitements ;

b) Elle
établit et publie les normes mentionnées au I de l’article 24 et
édicte, le cas échéant, des règlements types en vue d’assurer la
sécurité des systèmes ;

c)
Elle reçoit les réclamations,
pétitions et plaintes relatives à la mise en oeuvre des traitements de
données à caractère personnel et informe leurs auteurs des suites
données à celles-ci ;

d)
Elle répond aux demandes d’avis
des pouvoirs publics et, le cas échéant, des juridictions, et conseille
les personnes et organismes qui mettent en oeuvre ou envisagent de
mettre en oeuvre des traitements automatisés de données à caractère
personnel ;

e) Elle informe sans délai le procureur de
la République, conformément à l’article 40 du code de procédure pénale,
des infractions dont elle a connaissance, et peut présenter des
observations dans les procédures pénales, dans les conditions prévues à
l’article 52 ;

f) Elle peut, par décision particulière,
charger un ou plusieurs de ses membres ou des agents de ses services,
dans les conditions prévues à l’article 44, de procéder à des
vérifications portant sur tous traitements et, le cas échéant,
d’obtenir des copies de tous documents ou supports d’information utiles
à ses missions ;

g) Elle peut, dans les conditions
définies au chapitre VII, prononcer à l’égard d’un responsable de
traitement l’une des mesures prévues à l’article 45 ;

h)
Elle répond aux demandes d’accès concernant les traitements mentionnés aux articles 41 et 42 ;</blockquote>
A la demande d’organisations professionnelles ou d’institutions regroupant principalement des responsables de traitements :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
a)
Elle donne un avis sur la conformité aux dispositions de la présente
loi des projets de règles professionnelles et des produits et
procédures tendant à la protection des personnes à l’égard du
traitement de données à caractère personnel, ou à l’anonymisation de
ces données, qui lui sont soumis ;

b) Elle porte une
appréciation sur les garanties offertes par des règles professionnelles
qu’elle a précédemment reconnues conformes aux dispositions de la
présente loi, au regard du respect des droits fondamentaux des
personnes ;

c) Elle délivre un label à des produits ou à
des procédures tendant à la protection des personnes à l’égard du
traitement des données à caractère personnel, après qu’elles les a
reconnus conformes aux dispositions de la présente loi ;</blockquote>
Elle
se tient informée de l’évolution des technologies de l’information et
rend publique le cas échéant son appréciation des conséquences qui en
résultent pour l’exercice des droits et libertés mentionnés à l’article
1er ;

A ce titre :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
a)
Elle est consultée sur tout projet de loi ou de décret relatif à la
protection des personnes à l’égard des traitements automatisés ;

b)
Elle propose au Gouvernement les mesures législatives ou réglementaires
d’adaptation de la protection des libertés à l’évolution des procédés
et techniques informatiques ;

c) A la demande d’autres
autorités administratives indépendantes, elle peut apporter son
concours en matière de protection des données ;

d) Elle
peut être associée, à la demande du Premier ministre, à la préparation
et à la définition de la position française dans les négociations
internationales dans le domaine de la protection des données à
caractère personnel. Elle peut participer, à la demande du Premier
ministre, à la représentation française dans les organisations
internationales et communautaires compétentes en ce domaine.</blockquote></blockquote>
Pour
l’accomplissement de ses missions, la commission peut procéder par voie
de recommandation et prendre des décisions individuelles ou
réglementaires dans les cas prévus par la présente loi.

La
commission présente chaque année au Président de la République, au
Premier ministre et au Parlement un rapport public rendant compte de
l’exécution de sa mission.

Article 12



La Commission nationale de l’informatique et des
libertés dispose des crédits nécessaires à l’accomplissement de ses
missions. Les dispositions de la loi du 10 août 1922 relative au
contrôle financier ne sont pas applicables à leur gestion. Les comptes
de la commission sont présentés au contrôle de la Cour des comptes.<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
</blockquote>Article 13



I. - La Commission nationale de l’informatique et des libertés est composée de dix-sept membres :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
Deux députés et deux sénateurs, désignés respectivement par l’Assemblée nationale et par le Sénat ;

Deux membres du Conseil économique et social, élus par cette assemblée ;


Deux membres ou anciens membres du Conseil d’État, d’un grade au moins
égal à celui de conseiller, élus par l’assemblée générale du Conseil
d’État ;

Deux membres ou anciens membres de la Cour
de cassation, d’un grade au moins égal à celui de conseiller, élus par
l’assemblée générale de la Cour de cassation ;

Deux
membres ou anciens membres de la Cour des comptes, d’un grade au moins
égal à celui de conseiller maître, élus par l’assemblée générale de la
Cour des comptes ;

Trois personnalités qualifiées
pour leur connaissance de l’informatique ou des questions touchant aux
libertés individuelles, nommées par décret ;

Deux
personnalités qualifiées pour leur connaissance de l’informatique,
désignées respectivement par le Président de l’Assemblée nationale et
par le Président du Sénat.</blockquote>
La commission élit en son sein un président et deux vice-présidents, dont un vice-président délégué. Ils composent le bureau.

La
formation restreinte de la commission est composée du président, des
vice-présidents et de trois membres élus par la commission en son sein
pour la durée de leur mandat.

En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.

II. -
Le mandat des membres de la commission mentionnés aux 3°, 4°, 5°, 6° et
7° du I est de cinq ans ; il est renouvelable une fois. Les membres
mentionnés aux 1° et 2° siègent pour la durée du mandat à l’origine de
leur désignation ; leurs mandats de membre de la Commission nationale
de l’informatique et des libertés ne peuvent excéder une durée de dix
ans.

Le membre de la commission qui cesse d’exercer ses
fonctions en cours de mandat est remplacé, dans les mêmes conditions,
pour la durée de son mandat restant à courir.

Sauf démission,
il ne peut être mis fin aux fonctions d’un membre qu’en cas
d’empêchement constaté par la commission dans les conditions qu’elle
définit.

La commission établit un règlement intérieur. Ce
règlement fixe les règles relatives à l’organisation et au
fonctionnement de la commission. Il précise notamment les règles
relatives aux délibérations, à l’instruction des dossiers et à leur
présentation devant la commission.

Article 14



I. - La qualité de membre de la commission est incompatible avec celle de membre du Gouvernement.

II. - Aucun membre de la commission ne peut :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
-
participer à une délibération ou procéder à des vérifications relatives
à un organisme au sein duquel il détient un intérêt, direct ou
indirect, exerce des fonctions ou détient un mandat ;

- participer à une délibération ou
procéder à des vérifications relatives à un organisme au sein duquel il
a, au cours des trente-six mois précédant la délibération ou les
vérifications, détenu un intérêt direct ou indirect, exercé des
fonctions ou détenu un mandat.</blockquote>
III. -
Tout membre de la commission doit informer le président des intérêts
directs ou indirects qu’il détient ou vient à détenir, des fonctions
qu’il exerce ou vient à exercer et de tout mandat qu’il détient ou
vient à détenir au sein d’une personne morale. Ces informations, ainsi
que celles concernant le président, sont tenues à la disposition des
membres de la commission.

Le président de la commission prend
les mesures appropriées pour assurer le respect des obligations
résultant du présent article.
Article 15



Sous réserve des compétences du bureau et de la formation restreinte, la commission se réunit en formation plénière.

En cas de partage égal des voix, la voix du président est prépondérante.

La commission peut charger le président ou le vice-président délégué d’exercer celles de ses attributions mentionnées :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
- au troisième alinéa du I de l’article 23 ;
- aux e et f du 2° de l’article 11 ;
- au c du 2° de l’article 11 ;
- au d du 4° de l’article 11 ;
- aux articles 41 et 42 ;
- à l’article 54 ;
- aux articles 63, 64 et 65 ;
- au dernier alinéa de l’article 69 ;
- au premier alinéa de l’article 70.</blockquote>Article 16



Le bureau peut être chargé par la commission d’exercer les attributions de celle-ci mentionnées :<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
- au dernier alinéa de l’article 19 ;
- à l’article 25, en cas d’urgence ;
- au second alinéa de l’article 70.</blockquote>
Le bureau peut aussi être chargé de prendre, en cas d’urgence, les décisions mentionnées au premier alinéa du I de l’article 45.<blockquote style="margin-bottom: 0pt; margin-top: 0pt;">
</blockquote>Article 17



La formation restreinte de la commission prononce les mesures prévues au I et au 1° du II de l’article 45.

Article 18



Un commissaire du Gouvernement,
désigné par le Premier ministre, siège auprès de la commission. Des
commissaires adjoints peuvent être désignés dans les mêmes conditions.

Le
commissaire du Gouvernement assiste à toutes les délibérations de la
commission réunie en formation plénière ou en formation restreinte,
ainsi qu’à celles des réunions de son bureau qui ont pour objet
l’exercice des attributions déléguées en vertu de l’article 16 ; il est
rendu destinataire de tous ses avis et décisions.

Il peut, sauf
en matière de sanctions, provoquer une seconde délibération, qui doit
intervenir dans les dix jours de la délibération initiale.
Article 19



La commission dispose de services dirigés par le président et placés sous son autorité.

Les agents de la commission sont nommés par le président.

En cas de besoin, le vice-président délégué exerce les attributions du président.

Le secrétaire général est chargé du fonctionnement et de la coordination des services sous l’autorité du président.

Ceux
des agents qui peuvent être appelés à participer à la mise en oeuvre
des missions de vérification mentionnées à l’article 44 doivent y être
habilités par la commission ; cette habilitation ne dispense pas de
l’application des dispositions définissant les procédures autorisant
l’accès aux secrets protégés par la loi.
Article 20



Les membres et les agents de la
commission sont astreints au secret professionnel pour les faits, actes
ou renseignements dont ils ont pu avoir connaissance en raison de leurs
fonctions, dans les conditions prévues à l’article 413-10 du code pénal
et, sous réserve de ce qui est nécessaire à l’établissement du rapport
annuel, à l’article 226-13 du même code.
Article 21



Dans l’exercice de leurs attributions, les membres de la commission ne reçoivent d’instruction d’aucune autorité.

Les
ministres, autorités publiques, dirigeants d’entreprises publiques ou
privées, responsables de groupements divers et plus généralement les
détenteurs ou utilisateurs de traitements ou de fichiers de données à
caractère personnel ne peuvent s’opposer à l’action de la commission ou
de ses membres et doivent au contraire prendre toutes mesures utiles
afin de faciliter sa tâche.

Sauf dans les cas où elles sont
astreintes au secret professionnel, les personnes interrogées dans le
cadre des vérifications faites par la commission en application du f du
2° de l’article 11 sont tenues de fournir les renseignements demandés
par celle-ci pour l’exercice de ses missions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS

avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 47
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 9 Nov - 9:57

Les cam font partie du patriot act...

A jma trompé de pays Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.maning-system.com
telchar



Masculin Nombre de messages : 40
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 9 Nov - 16:43

C'est gentil de confirmer mes propos Jacqueline en apportant les preuves que la CNIL n'a pas de réel pouvoir face à l'Etat. Elle peut proposer, être consultée. Mais concrètement elle n'a aucun pouvoir de censure (par exemple) sur une décision du gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacqueline



Féminin Nombre de messages : 24
Age : 66
Date d'inscription : 05/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 9 Nov - 20:07

Elle réclame plus d'autonomie financière pour être vraiment indépendante du gouvernement. Certes ce n'est pas parfait....

Mais elle a des magistrats qui peuvent condamner les administrations à des sanctions.. Aller mettre le nez chez les RG, les banques, les casiers judiciaires..

J'avais un différent avec une administration, et ça a été vite réglé, pas plus tard que ce matin.

En tant que citoyens on a plus intéret à la soutenir qu'à la critiquer, enfin c'est mon avis. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
telchar



Masculin Nombre de messages : 40
Age : 32
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 9 Nov - 20:45

Attention, j'ai pas dit que la CNIL était inutile, son action est primordiale au contraire.
C'est juste qu'elle n'a pas les moyens nécessaires pour s'assurer qu'une mesure allant à l'encondre des libertés individuelles sera mise en place par l'état.

Par contre elle a les moyens de ses ambitions pour forcer les entreprises/sites web/... a ne pas utiliser nos informations sans notre accord, et ca c'est très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Dim 30 Déc - 23:22

Lavidéosurveillance, comme les autos, le téléphone, Internet... est une étape incontourable de plus du "progrès" en marche. C'est aussi un instrument formidable de fichage des citoyens si d'aventure une dictature se mettait en place. Cela dit pourquoi interdire les "yeux électroniques" facilement repérables alors que les "yeux humains" observent de la même manière la foule confortablement installés à une terrasse de café ? On pourrait rendre obligatoire le traçage au sol du champ de la caméra . Amateur de webcams exotiques sur internet je suis frustré de voir se fermer toutes les webcams intéressantes qui montraient le visage des gens pour raison de respect de l'intimité. Cela dit, il est vrai que le repérage automatisé de visages dans une foule grace à un programme anthropométrique représente un grave danger et une atteinte véritable aux libertés. C'est la raison pour laquelle je vote contre la vidéosurveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méthos



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Ven 4 Jan - 14:04

boris a écrit:
Lavidéosurveillance, comme les autos, le téléphone, Internet... est une étape incontourable de plus du "progrès" en marche. C'est aussi un instrument formidable de fichage des citoyens si d'aventure une dictature se mettait en place. Cela dit pourquoi interdire les "yeux électroniques" facilement repérables alors que les "yeux humains" observent de la même manière la foule confortablement installés à une terrasse de café ? On pourrait rendre obligatoire le traçage au sol du champ de la caméra . Amateur de webcams exotiques sur internet je suis frustré de voir se fermer toutes les webcams intéressantes qui montraient le visage des gens pour raison de respect de l'intimité. Cela dit, il est vrai que le repérage automatisé de visages dans une foule grace à un programme anthropométrique représente un grave danger et une atteinte véritable aux libertés. C'est la raison pour laquelle je vote contre la vidéosurveillance.

affraid J'espère que le début de ta réponse est ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Sam 5 Jan - 19:00

quote Méthos : affraid J'espère que le début de ta réponse est ironique.


... ben non ,No , pourquoi ?¿?¿
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méthos



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Jeu 10 Jan - 11:30

boris a écrit:
quote Méthos : affraid J'espère que le début de ta réponse est ironique.


... ben non ,No , pourquoi ?¿?¿

Je vais te donner un exemple; l'open d'Australie va s'ouvrir. Les joueuses, pour s'inscrire, doivent signer une autorisation qui permet aux organisateurs d'avoir accès à leur cassier judiciaire.
Un responsable explique "cela passe mal mais c'est pour la protection de joueuses et cela finira par être acceptée".

une mesure qui porte atteinte aux libertés individuelles n'est jamais un progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Jeu 10 Jan - 11:43

Dans le cas des joueuses australiennes je suis bien d'accord avec toi. Il est bien des pays encore où pour la moindre démarche administrative on te demande ta religion, tes revenus voire ta couleur de peau, ce qui est scandaleux.

Je ne pense pas cependant que ce soit à mettre sur le même plan que les cams et webcams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS

avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 47
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Sam 12 Jan - 9:30

telchar a écrit:
Ah bah oui, quelle légitimité à la CNIL dites moi? Quand le gouvernement propose qu'on surveille l'activité des internautes sur le net. Est ce qu'il ne passe pas déjà outre cette Commission (qui a déjà manifestée son désaccord profond avec cette mesure) censer faire respecter les libertés individuelles?

Qu'est ce qui l'empêcherait de faire de même demain avec la vidéo-surveillance si elle venait à être généralisée ? Rien.

Mettre des caméras dans les rues ne changera rien, ca ne fera que déplacer le problème aux zones "hors champ" où aux habitations.

c est dans ces lieux que le citoyen prend le relais avec sa camtelephone bien plus pernicieuse...

_________________
"J aurais pu faire autre chose de ma vie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.maning-system.com
MS

avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 47
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Sam 12 Jan - 10:16

Publicité productive.
"Au Sommaire : L'argent, la vie privée et lui ; Caméras, fichiers, tests ADN...souriez, vous tous surveillés !"
Peut être un décorticage intéressant dans Mariannes ce weekend.

_________________
"J aurais pu faire autre chose de ma vie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.maning-system.com
Tiouz



Masculin Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Dim 13 Jan - 1:09

J'ai mis "Moins qu'aujourd'hui" car ça me fait peur et je trouve que ça nuit à la chaleur humaine, déjà trop restreinte dans les grandes villes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 78
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Dim 13 Jan - 11:26

Tiouz a écrit:
J'ai mis "Moins qu'aujourd'hui" car ça me fait peur et je trouve que ça nuit à la chaleur humaine, déjà trop restreinte dans les grandes villes.

Curieuse époque dans laquelle dire que quelque chose ou quelqu'un vous fait peur constitue un argument absolu, sans réplique possible. C'est ainsi que Sarkozy a eu une période où il faisait peur aussi, alors qu'il y avait, et qu'il y a toujours, plein de raison de ne pas être d'accord avec lui.
On nous a fait le même coup avec la colère; n'importe quel groupe explique sa revendication par "nous sommes en colère", comme si ça permettait de comprendre leur problème.
Je souhaite que l'on en revienne à la bonne vielle méthode qui consiste à décrire et expliquer.
Alors, qu'est-ce qui te fait peur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiouz



Masculin Nombre de messages : 9
Age : 28
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Dim 13 Jan - 13:52

Ce qui me fait peur, c'est ce grignotage progressif de nos libertés fondamentales (celle de se déplacer en est une). On cède sur un petit point, "oh, c'est pour mon bien qu'on me filme dans la rue", et on ne sait pas jusqu'où ça peut aller! (cf. "Matin brun" par exemple)
Je pense aussi que notre société est déjà bien assez voyeuriste (tv-réalité, aucune limites des médias, etc...) et qu'il faudrait commencer à se calmer là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Dim 13 Jan - 13:52

oui Alain, la peur est un des leviers les plus puissants du pouvoir actuel avec l'émotion et l'argent.

Décrire et expliquer: il me semble que les forums ne sont hélas pas les lieux les mieux appropriés: on a plutôt tendance à laisser libre-cours à une expression spontanée et narcissique, l'ensemble est décousu et ressemble à un dialogue de sourds.

La vidéosurveillance: pour ma part j'ai soupesé le "pour" et le "contre" et le "pour" l'emporte. Un événement ici en Espagne a bouleversé l'opinion: une immigrante clandestine sud-américaine passée à tabac par un skin-head ,séquence passée en boucle à la télévision. Cette prise de vue a été réalisée par une cam de surveillance dans une rame de métro à Barcelone. Le hic, c'est que le skin a été ensuite mis en vedette et n'a pas été inquiété par la justice sous prétexte qu'aucune loi n'avait été enfreinte !


Dernière édition par le Lun 14 Jan - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain BERTIER



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 78
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   Dim 13 Jan - 17:45

Tiouz,
Tu peux aussi te gâcher la vie en surestimant le risque. Aujourd'hui connais-tu quelqu'un qui a souffert de la video-surveillance? Moi je connais au moins un cas où elle se montre efficace contre la délinquance.

boris,
Tu as sans doute raison pour la plupart des forums; il en existe heureusement quelques uns sur lesquels on peut argumenter, et ceux du MoDem devraient en faire partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vidéosurveillance   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vidéosurveillance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Démocratie Directe :: Bureau de vote :: Projet du MoDem-
Sauter vers: