AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Doit-on diffuser "Transpotting" et "Requiem for a Dream" au collège pour expliquer les effets de la drogue aux ados?
Oui
61%
 61% [ 28 ]
Non
20%
 20% [ 9 ]
Sans opinion/Autre
19%
 19% [ 9 ]
Total des votes : 46
 

AuteurMessage
SangJun



Masculin Nombre de messages : 66
Age : 35
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Jeu 12 Juil - 10:47

Voilà je ne sais pas si ce topic a sa place ici, mais j'aimerai avoir votre avis sur une idée que j'ai depuis longtemps.

Les ados sont très peu sensibilisés aux problèmes de la drogue si ce n'est par des documentaires gnangnan ou alarmistes.
Ne voudraient-ils pas mieux leur montrer au collège des films très bien réalisés et très réalistes tels que Transpotting et Requiem for a Dream (on va éviter Las Vegas Parano dont le message aura du mal à passer chez de jeunes esprits)?

Bien sûr, cela irriserait le courrou des associations bien pensantes mais au moins la compréhension du problème de la drogue serait mieux assimilé.

On pourrait même utiliser la quadrilogie de Georges A. Romero : La nuit des morts-vivants (et sa critique du racisme), Zombie (et sa critique de la société de consommation), Le Jour des Morts-Vivants (et sa critique du militarisme) et Le Territoire des Morts-Vivants (et sa critique anti-Bush, donc contre le repli des populations).

Pour Romero, on va peut-être penser que ça va un peu loin, mais pour Transpotting et Requiem for a Dream, je pense que ce sont 2 films vraiment marquants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
miha

avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 70
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Jeu 12 Juil - 11:55

"oui".... en s'entourant de beaucoup de précautions...bien choisir les films (je ne connais pas ceux cités) avec les avis de psy d'accord sur leur impact bénéfique, par exemple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Jeu 12 Juil - 21:35

Très difficile à dire...

Cela dit, les jeunes sont (au contraire de ce que vous affirmez) très sensibilisés aux drogues à l'école et je peux dire (en tant qu'enseignant) que les interventions faites, en particulier par des professionnels du milieu associatif ou par la gendarmerie, sont devenues très intéressantes et percutantes (en tout cas en Bretagne, terre du cannabis et de l'alcool si l'on en croit certaines études récentes...).

Pour enrevenir au choix proposé, Romero (que j'ai beaucoup regardé étant plus jeune) est devenu "dépassé" pour les élèves, et, de plus, je n'en connais pas beaucoup qui seraient capables d'y distinguer les critiques que vous y avez vues !

Je ne connais pas les autres films, mais je pense qu'il faut y aller prudemment, d'autant plus que beaucoup de jeunes pensent que le cinéma "n'est pas la réalité", alors que des témoignages directs d'autres personnes "réelles" sont beaucoup plus efficaces...
Revenir en haut Aller en bas
ptitou29

avatar

Masculin Nombre de messages : 25
Age : 53
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Jeu 12 Juil - 22:42

Bonjour !

Favorable, je pense que cela serait bien plus parlant. Toutefois, reste la question du choix ? Il est impératif d'être alors bien conseillé pour ne pas obtenir un autre effet que celui escompté !!!
Comme la vue d'un : :elephant: rose par tous les élèves de la classe !!!!!!

Bien heureux, les enfants ne vont plus à l'école !!!!! lol!

Kénavo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SangJun



Masculin Nombre de messages : 66
Age : 35
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Ven 13 Juil - 14:16

JMeyer a écrit:

Je ne connais pas les autres films, mais je pense qu'il faut y aller prudemment, d'autant plus que beaucoup de jeunes pensent que le cinéma "n'est pas la réalité", alors que des témoignages directs d'autres personnes "réelles" sont beaucoup plus efficaces...

Voilà j'ai cité ces 2 films dont le réalisme est bluffant. Il s'agit certes de fiction, mais le message est plus réel que pour des "films éducatifs" réalisés par un ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Ven 13 Juil - 17:11

C'est une bonne idée, assez originale il me semble. Bon après il peut y avoir des initiatives locales, par exemple j'avais prêté la cassette d'un concert de U2 à une prof d'anglais pour illustrer ses cours sur la guerre civile en Irlande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
SangJun



Masculin Nombre de messages : 66
Age : 35
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Mar 17 Juil - 15:39

Citation :
Darcos à 2 doigts de censurer "4 mois, 3 semaines..." à l'école


Par Pascal Riché (Rue89) 20H14 07/07/2007
Quel
pataquès! Après avoir bloqué l'édition, pour les collèges et lycées,
d'un DVD portant sur "4 mois, 3 semaines, 2 jours" (Palme d'or à
Cannes), le gouvernement semble faire machine arrière, par crainte du
ridicule.
La raison de cet embrouillamini? Officiellement, la "dureté" du
film. Officieusement, la pression des organisations anti-avortement.
Lors du festival de Cannes, à la veille de la remise de la Palme
d'or, le "jury de l'Education nationale", présidé par la comédienne
Bernadette Lafont, décerna son prix à ce film, qui évoque les
avortements clandestins dans la Roumanie de Ceausescu.
Selon les textes officiels, le ministère doit signaler le film ainsi
primé "aux enseignants et aux élèves" et il doit l'accompagner
"d'outils pédagogiques, dont un DVD".
Ce fut le cas, les années précédentes, de "Elephant", "La Vie est un
miracle", "Cinéma, aspirines et vautours" et "Marie-Antoinette". Mais
cette année, le ministère a coincé. En témoigne cette lettre du 2 juillet
signée par le directeur de cabinet de Xavier Darcos, Philippe Court:
<blockquote> "Cependant, après avoir constaté en personne la dureté délibérée de '4 mois, 3 semaines et 2 jours'sur
un sujet touchant à l'intime et en vertu du principe de précaution, il
n'apparaît pas souhaitable que ce film fasse l'objet d'un DVD produit
et diffusé dans les classes." </blockquote>
Patrice Roturier, prof à l'université de Rennes 2 et membre du jury, s'est offusqué contre
cet "acte de censure télécommandé par les plus hauts responsables de
l'Etat en général et madame la ministre Boutin en particulier."
Pourquoi accuse-t-il Boutin, la très chrétienne ministre du Logement
et de la Ville? Parce qu'il a trouvé trace, sous la plume de Ghislain
Gomart, un proche de celle-ci, d'arguments visant le film qui vont bien
au-delà de la "dureté". Bizarrement, le texte de Gomart a disparu, mais
on en trouve trace grâce à Google.
Gomart se dit "préoccupé d'apprendre que le film a reçu "la
reconnaissance de l’Education nationale pour son caractère
pédagogique":
<blockquote>"En quoi un film qui met en scène une femme désespérée
et prête à tout pour supprimer l’enfant qu’elle porte peut-il être un
film pédagogique? (...) Comment l'Education nationale compte-t-elle
gérer les traumatismes psychologiques qu'un tel film ne manquera pas de
générer chez certains élèves? Comment peut-elle justifier de faire d'un
tel film un 'instrument pédagogique'?".
</blockquote>
A noter que Gomart n'a pas vu le film de Christian Mungiu quand il
écrit ces lignes, et qu'il explique qu'il "n'a pas en tête d'aller le
voir"...
Vendredi, la Société des réalisateurs de films (SRF) a dénoncé des
"pressions d'associations anti-avortement". Face à la fronde naissante,
le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a décidé samedi de
"suspendre" sa décision de ne pas faire éditer les DVD.
ll doit rencontrer "dès le début de la semaine" la SRF ainsi que des
membres du jury du Prix de l'Education. Il compte enfin demander l'avis
de la Commission nationale de classification et il prendra sa décision
à l'issue de ces consultations.
Source : http://rue89.com/2007/07/07/pataques-du-gouvernement-concernant-la-la-palme-dor

La fameuse lettre :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnaudH

avatar

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 43
Date d'inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Jeu 26 Juil - 10:30

Pour Trainspotting & Requiem for a Dream c'est une très bonne idée.

Selon le même principe, j'aimerai aussi que certains films traitant de l'alcoolisme soit visionnés (comme Leaving Las Vegas, Pour l'amour d'une femme ou tout autre).

Pour "4 mois, 3 semaines, 2 jours" vigilance toujours, merci!

Très bonne idée de sondage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.demosweb.eu
Tiouz



Masculin Nombre de messages : 9
Age : 27
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   Dim 13 Jan - 0:54

Pour!

Je fais partie de cette génération de jeunes à qui on a montré tout plein de court-métrages du style "Alcool: pas bien!!" ou "Il ne faut pas fumer de cannabis mon petit" qui, au final, nous donnaient plus envie d'essayer qu'autre chose (c'est grave!).
Par contre, quelle claque quand j'ai vu Requiem for a Dream Shocked

Je connais aussi un psychiatre qui m'avait raconté que dans son hopital, ils montraient régulièrement ce genre de films aux drogués en cure de désintoxication, donc ça doit pas être mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hirmente



Masculin Nombre de messages : 52
Age : 69
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: sweet child in the sky with diamonds   Mer 23 Jan - 1:40

I love you Alice B Tokless,
Panique a needle park

ou wir kinder des Bahnhofs Zoo
(moi, Christiane F, 14ans, droguée, prostituée, titre français à la noix)
Z'avez rien de mieux à offrir aux gosses?
Ce sont des raisons d'espérer qui les convaincront,
pas seulement leur montrer les horreurs de la guerre.
Sinon, Nuit et brouillard et Shoah
auraient dû suffire à nous éviter les camps de concentration serbes.
Les intentions showbiz pavent l'enfer des gogosses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Favoriser le cinéma "underground" dans l'éducation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les groupes dits "Underground"
» Chaussures "Qui courait dans l'herbe"
» Bienvenue dans notre " Famille" !
» Un "alien" découvert dans un grenier
» Film "la Santé dans l'Assiette" en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Démocratie Directe :: Bureau de vote :: Projet du MoDem-
Sauter vers: