AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle forme de démocratie pour le mouvement?
Démocratie directe
28%
 28% [ 7 ]
Démocratie participative
36%
 36% [ 9 ]
Démocratie réprésentative
0%
 0% [ 0 ]
Démocrate réfléchie
28%
 28% [ 7 ]
Sans opinion/Autre
8%
 8% [ 2 ]
Total des votes : 25
 

AuteurMessage
eric

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 53
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 15:54

Il me semble que nous devrions commencer par la base et définir quelle forme de Démocratie nous voudrions adopter pour notre Mouvement, voici quatre variantes de Démocraties envisageables.

_________________________


La démocratie directe est l'une des formes premières de la démocratie dans laquelle le peuple exerce directement le pouvoir politique

Exemples d'institutions ou de mécanismes qui relèvent de la démocratie directe ou semi-directe :

. Référendum

. Assemblées locales

. Initiatives populaires

. Pétitions

. Vote permanent

_________________________


La démocratie participative désigne l'ensemble des dispositifs et des procédures qui permettent d'augmenter l'implication des citoyens dans la vie politique et d'accroître leur rôle dans les prises de décision.

Les caractéristiques d'une démocratie participative sont :

. L'extension du droit de vote et de sa fréquence, assortie de l'initiative législative (ex : via des pétitions)

. La concertation dynamique, sous forme de débats libres, relative à des décisions aussi bien à échelle locale que nationale (exemple : Comités Consultatifs, Conseils de Quartiers...)

. La mise en place d'un système organisé qui garantit que toutes les idées constructives et nouvelles des citoyens seront examinées de manière efficace.

_________________________


La démocratie représentative, appelée aussi "démocratie délégative", est l'une des formes de la démocratie dans laquelle les citoyens expriment leur volonté par l'intermédiaire de représentants élus à qui ils délèguent leurs pouvoirs. Ces élus, qui représentent la volonté générale, votent la loi et contrôlent éventuellement le gouvernement.

_________________________


La démocratie réfléchie, qui est un peu une synthèse des trois premières :

. Où tout responsable se doit d'accuser réception des contributions, personne ne doit avoir le sentiment d'un attentisme volontaire, d'une censure malveillante.

. Où la réflexion doit être ouverte dans les meilleures conditions, c'est à dire en exposant le maximum d'éléments dans la plus grand objectivité et neutralité, sans orienter les débats mais en cherchant à synthétiser au mieux pour permettre à chacun de se faire une opinion.

. Où un système permet de s'assurer des orientations majoritaires, par exemple via des outils de communication type forums officiels, par des outils de sondages internes voire mieux, par le vote.

. Enfin où les décisions importantes sont ainsi consenties par la majorité voire négociées si une minorité importante réclame d'être entendue, pour que les réprésentants parlent bien au nom du mouvement sans risque d'opposition interne freinant son évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modem-en-vaucluse.blogspot.com/
Flo

avatar

Masculin Nombre de messages : 60
Age : 33
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 16:08

Je pense que la meilleure des solutions serait bien sûre un mélange des trois...

J'ai voté malgré ça "Démocratie Directe" car c'est, je pense, la plus vivante et la plus motivante pour des membres lambda dont je fais parti.

Néanmoins la Démocratie participative doit être utilisée à bon escient. Le problème d'une telle organisation c'est qu'elle est également très "implicative" et les emplois du temps de chacun amènent souvent de nombreuses personnes a décrocher des débats. Au final elle devient assez vite "délégative" mais dont la représentation est faussé par des critères organisationnels.

La Démocratie représentative est quoiqu'il en soit, à une certaine proportion justement établie (et à débattre), un moyen indispensable pour soutenir les idées et propositions du mouvement à l'échelle nationale et européenne, voir plus... du moins, dans une organisation de la République comme la notre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristianB

avatar

Masculin Nombre de messages : 151
Age : 70
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 16:13

J'ai hésité, il faudrait faire un mélange des deux premières solutions, parce que laisser la bride sur le cou à un élu on a vu ce que cela donne. Le citoyen doit pouvoir intervenir à tout moment pour influer sur les choses.
Il ne faut plus que quelqu'un d'élu fasse uniquement ce que bon lui semble. Même si c'est contraignant le citoyen doit de méler de la vie de la société. Je sais que beaucoup de nos concitoyens préfère laisser cela à "ceux qui savent". Il faut rendre aux hommes le pouvoir de décider ce qu'ils veulent pour leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citoyensetdemocrates.forumpro.fr/
Flo

avatar

Masculin Nombre de messages : 60
Age : 33
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 20:34

Il a planté le vote non ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 20:35

Non, j'ai remis les compteurs à zéro puisqu'il manquait la démocratie réfléchie au items de choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flo

avatar

Masculin Nombre de messages : 60
Age : 33
Date d'inscription : 30/09/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 22:07

Admin a écrit:
Non, j'ai remis les compteurs à zéro puisqu'il manquait la démocratie réfléchie au items de choix.


Mais maintenant le sondage perd de son sens. "Démocratie Réfléchie" !! Hormis le fait qu'en tous cas à ma connaissance ce n'est pas quelque chose aux concepts encore bien définis, autant faire un sondage demandant vous voulez une démocratie "foireuse qui tourne pas" ou "un truc tout génial où tout a bien".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 22:13

La démocratie réfléchie n'implique pas obligatoirement la démocratie directe, elle va plus loin que la démocratie délégative quand à la démocratie participative c'est une démocratie réfléchie en plus molle.

Bon je reconnais que le concept n'est pas encore bien défini vu que je dois faire un article pour le présenter ! Mais disons que la synthèse est là et que ça en fait un concept différent des trois autres. Et je pense personnellement qu'effectivement il y a quelque chose de foireux dans les trois premières démocraties. Au passage je précise que le nom de ce site est lié au seul concept du site et non pas à une volonté de démocratie directe dans toutes nos organisations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
nanni



Masculin Nombre de messages : 2
Age : 68
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 23:32

en principe ceux qui sont dans le mouvement sont volontaires , à la différence du citoyen lambda

donc l'essentiel c'est la diffusion de l'information , notamment par ceux qui sont dans le processus de decision, l'outil internet peut aider mais pas seulement, les réunions animées aident aussi

pour le reste chacun se débrouille avec ses moyens pour jeter celui qui ne joue pas délibérément le jeu, il faut bien savoir ce que l'on veut, sinon pas la peine de se tourmenter

si ce chacun n'est pas minoritaire il a alors quelque chance d'y parvenir mais s'il est minoritaire c'est que l'organisation dysfonctionne

Si c le cas , faut voir d'autres tronches...difficile d'être à l'aise dans un costume mal taillé

nanni
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Dim 7 Oct - 23:35

Je dois dire qu'heureusement qu'il y a les membres de ce site et certains membres d'autres forums pour me rassurer, parfois j'hallucine de devoir me battre pour la démocratie, notamment avec des adhérents du Mouvement Démocrate ou de l'Union pour la Démocratie Française.

"Le paradoxe en politique c'est que se battre pour une meilleure organisation des hommes, c'est parfois se battre contre les hommes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
eric

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 53
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Mar 9 Oct - 1:11

Quel mode démocratique pour le fonctionnement interne du mouvement.

objectif (c'est le mien à cette heure ci):

que le modem adopte comme forme de démocratie, la démocratie participative (qui peut être un bon exercice pour arriver petit à petit jusqu'à la démocratie directe dans un siècle peut être.) En y aportant les modifs qu'il faut au fur et à mesure car elle est très peu employé voir même jamais donc peut être amélioré à l'infini.

Les avantages que j'y trouve:

-Tout le monde peut s'informer sur ce qu'est la démocratie participative, de même s'informer sur les autres, peut être que la directe (plus sportive) aura plus de succés ou bien la représentative.

-Elle à un début de règle du jeu de départ.

Voilà ce que j'ai trouvé:

Lien
LaToupie


Amitiés.eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modem-en-vaucluse.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Mar 9 Oct - 3:38

La démocratie directe, c'est la délibération et le vote des décisions, au sein d'une assemblée de citoyens. Mais aussi, des responsabilités particulières tirées au sort, éventuellement. Ou un tour de rôle exhaustif. Les Athéniens combinaient les trois, en y ajoutant l'élection. Celle des stratèges, par exemple.

Donc, la démocratie directe, ça existe. La démocratie participative, en revanche, ce n'est pas à proprement parler de la démocratie.

Il n'y a que le vote, qui soit démocratique, dans ces formes participatives. Parce que la décision est soumise au peuple. Un référendum, par exemple. Mais si la décision, comme en 1852, consiste dans le rétablissement de l'Empire, est-ce que le plébiscite est une forme de la démocratie participative ?

Tout le reste du participatif n'est rattaché à la décision que de l'extérieur. Elle correspond exactement à la notion d'organe consultatif. Or démocratie consultative, cela sonne mal. Il y a contradiction dans les termes.

Beaucoup de monarchies ont fait du peuple un organe consultatif. Cela ne faisait pas d'elles des démocraties. A la rigueur, cela faisait d'un roi un "bon roi".

Il y a un usage démocratique de la consultation du peuple. Il implique l'existence de représentants du peuple. Une assemblée pleinière de citoyens est convoquée, avec un ordre du jour. Les citoyens et leur représentant discutent, proposent, critiquent, signalent, expliquent, etc.

Mais pour juger du caractère démocratique de cet usage, il ne suffit pas de voir comment se passe la réunion. Il faut voir aussi ce qui en résulte dans les décisions du représentant. Il n'aura entendu que ce qu'il voulait bien entendre, bien souvent. Mais il sera parfois dissuadé de poursuivre un projet , à cause de l'opposition très vive qu'il a suscitée.

C'est plus qu'une consultation, tant qu'il y a une trame de démocratie représentative qui soutien la participation. Autrement dit tant que le mandat du représentant est en jeu. Si le représentant est immédiatement révocable par l'assemblée, par exemple, cela devient une sorte de négociation.

On voit à quel point la force de la participation ne dépend pas d'elle-même, mais des conditions démocratiques dans lesquelles elle se pratique. C'est pourquoi, dans notre mouvement, les modalités participatives ne peuvent être premières. Elles n'auront de force et de sens qu'en second, quand la trame représentative sera formée.

Au mieux, les formes participatives sont des modalités d'exercice de la représentation démocratique. Mais là où il n'y a pas de représentation démocratique, elles ne sont que des formes de doléances, de suppliques ou de sondage. Cela ne veut pas dire qu'elles sont dépouvues d'efficacité. Mais cette efficacité leur vient des particularités de la situation, pas de leur forme, et encore moins de leur principe.

Pour que démocratie directe et démocratie représentative soit compatibles, il faut simplement qu'elles aient chacune leur domaine de compétence. Les statuts du mouvement serviront justement à définir ces domaines de compétence.
Revenir en haut Aller en bas
eric

avatar

Masculin Nombre de messages : 39
Age : 53
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Mar 9 Oct - 22:27

En prenant comme base de travail la démocratie participative directe, ou autre, le schéma de la structure devient tout de suite évident (ou presque). A savoir que je prends cet exemple comme modèle de départ pour le fonctionnement interne du mouvement, reste à le finaliser et l'adapter en fonction de nos besoins et de nos réalités pratiques, pour en venir à terme (si il y en à un) à la proposition d'une forme de démocratie du modem, utilisable en externe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modem-en-vaucluse.blogspot.com/
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Mer 10 Oct - 8:28

Oui, la démocratie participative directe et ses représentants élus est la démocratie du XXIème siècle, rendue possible par la technologie et nécessaire à cause de la gravité des enjeux qui nous concernent tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Jeu 11 Oct - 13:30

Limites de la démocratie directe :

. Le fait de voter pour ou contre une loi n'implique nullement de bien connaître tout l'environnement et les conséquences que cela peut provoquer. Au contraire il est recommandé de ne considérer que son propre point de vue, comme cela est expliqué à-propos de l'autogestion. Le risque de manipulation de l'opinion ne peut toutefois être a priori écarté plus qu'ailleurs, et la pluralité de la presse est évidemment un prérequis.

. La démocratie directe n'est généralement considérée comme praticable que dans la limite d'un petit nombre de sujets expressément prévus par la constitution, ou suite à des pétitions d'initiative populaire réunissant un nombre suffisant de signatures. L'organisation systématique d'un suffrage pour le vote de chaque loi reviendrait pratiquement à faire de chaque citoyen un député. Hors du contexte de tous petits pays comme la cité grecque antique ou les Landsgemeinde, cela n'est guère envisageable. La possibilité du contrôle citoyen semble suffisante dans la plupart des cas.



Limites de la démocratie participative :

· Le terme de démocratie participative s'est imposé depuis quelques années dans le langage politique. Il est d'ailleurs invoqué pour désigner des réalités extrêmement variées, et tend à devenir un simple outil rhétorique, masquant une vacuité du discours politique.

· L'élaboration d'une procédure participative, en associant le plus de citoyens possible à la prise de décision, atomise celle-ci. Cela, à un certain degré, crée une infinité de pôles de décision et peut annuler la possibilité même d'une prise de décision effective. In fine, le pouvoir risque de revenir à l'instance qui a initié la procédure à savoir, le plus souvent, le pouvoir politique traditionnel en mal de reconnaissance.

· Dans la procédure participative, il est difficile de savoir si l'avis des personnes concernées est basé sur des considérations objectives, ou si elles agissent seulement pour défendre leurs intérêts personnels. De plus la véracité des informations qui ont servi de base à l'argumentation des individus ne peut être aisément établi dans le processus participatif. Ainsi, l'implication excessive de parties prenantes de type ONG, dans une procédure de démocratie participative intéressant les relations des entreprises avec les territoires, excluant les acteurs traditionnels de l'État et des régions, qu'ils soient élus ou membres d'administrations centrales ou déconcentrées, peut cacher une influence indirecte d'organisations internationales, et conduire à un affaiblissement des processus décisionnels liés à la souveraineté, et à une diminution de l'autorité de l'État et des acteurs régionaux.

· Dans une certaine mesure, la démocratie participative est parfois associée au populisme (politique) : c'est un appel au peuple, sans les médiations offertes par la démocratie représentative (parlement, élections, vote).



Limites de la démocratie représentative :

· Insuffisance de représentativité. Les personnes élues ont tendance à ne pas être représentatives du corps électoral, tant au niveau des revenus, des classes sociales et des niveaux d'instruction.

· Conflit d'intérêts. Les intérêts des représentants élus ne coïncident pas nécessairement avec ceux de leurs électeurs. Par exemple il est fréquent que ce soit les représentants eux-mêmes qui déterminent leurs propres salaires.

· Tendance à la corruption. La concentration de pouvoir politique entre les mains d'une minorité tend à favoriser la corruption.

· Partis politiques. On peut considérer les partis politiques comme un « mal nécessaire » de la démocratie représentative, dans la mesure où il est souvent impossible à un candidat de remporter les élections sans se présenter au nom d'un parti politique. Ce qui a pour conséquence que, par la suite, un représentant politique risque de devoir agir à l'encontre de ses convictions pour être en conformité avec la ligne directrice de son propre parti. De temps en temps, il s'agira d'un compromis mineur. Mais il peut arriver qu'un changement de cap important soit exigé d'un représentant par son parti, de telle sorte qu'il n'ait comme alternatives que de démissionner de sa fonction ou de quitter le parti.

· Alternance gouvernementale. Le changement d'un parti dirigeant à un autre, ou dans une moindre mesure d'un représentant à un autre, peut causer une rupture gouvernementale substantielle et un changement de lois.

· Accessoirement, coût des élections. Beaucoup de ressources sont dépensées pour les élections qui pourraient être appliquées ailleurs. En outre, le besoin de lever des contributions de campagne est susceptible d'endommager sérieusement la neutralité des représentants : ceux-ci pourraient se sentir redevables à l'égard des principaux contributeurs et pourraient tendre à les récompenser en leur facilitant certaines démarches, par exemple l'obtention de marchés publics.

· En pratique, il s'agit d’oligarchies mi-électives (pour les magistratures dites politiques dont l'extension varie selon les États), mi-tg (pour les fonctions d'exécution civiles et militaires).

· Des « magistrats » (typiquement : une cour constitutionnelle) sont donc chargés de défendre les individus contre le peuple et par là le peuple contre lui-même. Cela expose ces gardiens du Temple démocratique à la critique de faire passer leur intérêts personnels ou « de classe » avant ceux du peuple, par le filtrage qu'ils font entre les propositions admissibles et celles qu'ils estiment ne pas l'être.

· Parfois, c'est l'armée qui se charge du contrôle des dérives démocratiques (notamment lorsque cela n'est pas bien prévu au niveau civil), ce qui l'expose à une critique encore plus forte. Les exemples sont nombreux, de la France révolutionnaire, à l'Algérie ou la Turquie contemporaine, en passant par toute l'Amérique du sud, etc.



Limites de la démocratie réfléchie :

. La démocratie réfléchie est la plus complexe à mettre en oeuvre puisqu'elle nécessite un effort intellectuel important et permanent de la part des citoyens, elle demande du temps pour découvrir les sujets et y réfléchir, et puis il faut créer des structures à tous les niveaux qui permettent de recueillir les propositions et d'en accuser réception, d'ouvrir les débats dans les meilleures conditions, avec la plus grande objectivité, de suivre et modérer les contributions sans jamais les dénaturer ou orienter les choses, puis enfin d'ouvrir un vote le plus impartial possible.

. Donc outre la complexité de mise en oeuvre, la démocratie réfléchie nécessite, même si c'est incongru de le dire, suffisamment de vrais démocrates au sein des organisations, et ceux-ci doivent faire preuve d'un détachement pragmatique absolu pour garantir la plus grande objectivité, la plus grande neutralité dans la préparation des votes. Ce qui suppose naturellement une grande confiance de la part des citoyens, cela dit le système actuel de démocratie représentative est bien plus lourd en terme de consience et les entorses à la démocratie y sont bien pires qu'un individu qui glisserait ponctuellement un élément de nature à mieux convaincre ses concitoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   Jeu 11 Oct - 14:53

Assez injuste avec la démocratie directe, à mon avis.

C'est d'abord une manière de délibérer. Le vote ne fait que mettre un terme à la délibération. Chacun est entièrement libre de son point de vue : général, particulier à un groupe, ou singulier.

Citation :
Le risque de manipulation de l'opinion ne peut toutefois être a priori écarté plus qu'ailleurs, et la pluralité de la presse est évidemment un prérequis.

Rien de spécifique à la démocratie directe là-dedans.

Pour les autres points, entièrement d'accord. Sauf pour le terme "démocratie" au sujet de la participation.

J'ajoute, pour mieux comprendre le participatif, que son origine historique se partage entre d'une part, la tradition consultative (jusqu'à la convocation des Etats-Généraux, en 1789), et d'autre part, la création d'un espace public ou s'expriment des opinions : la presse, les clubs, etc. L'histoire du participatif est principalement celle de l'opinion publique, jusque dans le détour par les sondages.

Une grande part de la problématique du participatif se résume à la relation entre opinion et pouvoir. De la démagogie parfaite à la surdité totale. C'est pourquoi il me paraît impossible de lui trouver des qualités propres. Elle dépend entièrement, pour ses qualités, d'une trame de démocratie représentative.

On peut dire aussi qu'au mieux, la participation fait sous forme de négociation avec des représentants ce que la démocratie directe fait sous forme de délibération avec elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle forme de démocratie pour le mouvement ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morpho Test : découvrez la forme de votre visage pour une coiffure enfin adaptée !
» Quelle crème hydratante utiliser pour son visage ??
» Quelle munition en 30.06 pour chasse à l'approche montagne
» la bonne heure pour le coucher?
» quelle lingettes lavables?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Démocratie Directe :: Bureau de vote :: Organisation du MoDem-
Sauter vers: