AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 IVG : la clause de conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Que pensez-vous de supprimer la clause de conscience ?
Très favorable
22%
 22% [ 11 ]
Assez favorable
18%
 18% [ 9 ]
Plutôt défavorable
26%
 26% [ 13 ]
Très défavorable
22%
 22% [ 11 ]
Sans opinion/Autre
12%
 12% [ 6 ]
Total des votes : 50
 

AuteurMessage
tux93



Féminin Nombre de messages : 16
Age : 65
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Dim 27 Avr - 5:53

yann 35 a écrit:
A vérifier, peut-être qu'il y a aussi un suivi après l'IVG mais je suis moins sûr.

Il y a en effet un entretien avant mais pas après (pourtant souhaitable de mon point de vue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tux93



Féminin Nombre de messages : 16
Age : 65
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Dim 27 Avr - 6:12

JeePeeHell22 a écrit:
ChristianB a écrit:
En ce qui concerne la liberté (et s'en est une) de mettre fin à une grossesse, seule la volonté de la personne concernée est à prendre en compte. Il n'y a que les grenouilles de bénitier ....

Objection ici.
Il y a aussi la liberté du médecin d' effectuer les actes qui lui semblent utiles etc.
Et le problème particulier de la grossesse, c' est que, en quelque sorte, le médecin a devant lui non pas UN mais (éventuellement) DEUX patients. Autrement dit il a le droit de considérer que l' embryon dans le ventre de la mère est aussi un "patient". (considérer un embryon comme une vie humaine n' a , nous serons bien d' acccord, rien d' automatique, mais pas dans l' autre sens non plus, OK?)

Jeep

Quelle drôle d'idée de considérer un embryon comme un patient....un foetus viable passe encore mais l'embryon.

Pour le médecin je suis d'accord mais le gynéco qui n'est pas "capable" de faire une IVG devrait changer de spécialité, surtout qu'en france celle-ci est très encadrée. Une femme ne décide pas d'avorter comme on décide d'une opération esthétique. Pour moi le médecin est chargé de maintenir ou rendre la santé du patient, ce qui est incompatible avec le refus d'IVG. En effet, ce refus est dans tous les cas un refus de soigner.

nicole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MS

avatar

Masculin Nombre de messages : 263
Age : 47
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Dim 27 Avr - 9:12

tux93 a écrit:
JeePeeHell22 a écrit:
ChristianB a écrit:
En ce qui concerne la liberté (et s'en est une) de mettre fin à une grossesse, seule la volonté de la personne concernée est à prendre en compte. Il n'y a que les grenouilles de bénitier ....

Objection ici.
Il y a aussi la liberté du médecin d' effectuer les actes qui lui semblent utiles etc.
Et le problème particulier de la grossesse, c' est que, en quelque sorte, le médecin a devant lui non pas UN mais (éventuellement) DEUX patients. Autrement dit il a le droit de considérer que l' embryon dans le ventre de la mère est aussi un "patient". (considérer un embryon comme une vie humaine n' a , nous serons bien d' acccord, rien d' automatique, mais pas dans l' autre sens non plus, OK?)

Jeep

Quelle drôle d'idée de considérer un embryon comme un patient....un foetus viable passe encore mais l'embryon.

Pour le médecin je suis d'accord mais le gynéco qui n'est pas "capable" de faire une IVG devrait changer de spécialité, surtout qu'en france celle-ci est très encadrée. Une femme ne décide pas d'avorter comme on décide d'une opération esthétique. Pour moi le médecin est chargé de maintenir ou rendre la santé du patient, ce qui est incompatible avec le refus d'IVG. En effet, ce refus est dans tous les cas un refus de soigner.

nicole

A quel moment l embryon est un etre humain?
Un grossesse est elle une pathologie?
Autant de jurisprudences non établies que le medecin doit lui, trancher dun coup de scalpel...Pas si simple.

_________________
"J aurais pu faire autre chose de ma vie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.maning-system.com
pat31



Masculin Nombre de messages : 17
Age : 45
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Dim 27 Avr - 9:53

Pour ma part cette question est trop sensible !

Je suis pére depuis à peine un an et j'ai encore en mémoire les premières echo de ma femme.

L'image de mes jumeaux avant les fameuses 12 semaines (à 11 et des poussières) est encore trés forte en moi .
Et au-delà de savoir si cela va faire mal au phoetus ou est un être humain ?(je précise humain car vivant ils le sont des le premier jour et à 11 semaine il nous ressemble déjà)
A ces questions je dis oui, ils vont souffrir et oui ils sont humains!

Mais la question de départ est de savoir si oui ou non le médécin au le droit de refusé de pratiquer un IVG ?

A la question je réponds oui mais alors il n'a rien à faire dans le centre(service) ou cela se pratique si il ne souhaite pas le faire c'est tout!

La question qui se posera alors c'est de savoir combien de médecins restera t-il pour pratiquer l'IVG ?

Aujourd'hui je crois qu'il est possible à la majorité des femmes de pratiquer autre chose que l'IVG si elles ont un doute sur une grossesse éventuel comme la pillule du lendemain!
Action moins traumatisante pour nos dames!

N'oublions pas que L'IVG est acte difficile pour le médecin mais surtout pour la patiente , il faut donc qu'elle puisse compter sur une équipe qui ne la lachera pas et qui la soutienne.

Il faut donc des médecins et des équipes volontaires et non pas comme aujourd'hui des gens mis en place par punition ou par défaut!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aleksander

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 57
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mar 29 Avr - 3:04

J'ai réfléchi un peu sur le mot d'ordre de certaines femmes: "Mon corps m'appartient" ce qui veut dire qu'elles peuvent en faire ce qui bon leur semble...

Hmm. Je pense qu'une femme, tout comme un homme, reçoit son corps largement en cadeau, sans contrepartie, à la naissance, de la part de la Nature...

En voyant des femmes s'admirer dans un miroir ou faire les coquettes, il arrive que je me pose la question: quelle partie de leur beauté vient de leurs propres soins ou mérite(maquillage, lavage quotidien du visage, brossage de cheveux, enfin tout ce qui est soins corporels) et quelle est oeuvre de la nature qu'elles reçoivent gratuitement, sans la moindre intervention de leur part? (0,1% 1%, 10%..?)

Deuxièmement, un embryon ou un fetus contient, c'est vrai , la moitié du génome de la femme, mais pour moitié... le génome de son partenaire masculin. Plus tout ce qui s'ajoute à la faveur du crossing-over entre les deux ensembles de gènes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mar 29 Avr - 8:38

Personnellement je pense qu'on s'égare avec cette notion de "propriété du corps", comme avec la notion de "dignité" concernant l'avortement. Les questions me paraîssent plus concrètes et justement liées à des questions de société et non à une question de Nature : est-ce une bonne chose de vouloir imposer aux parents et à la société un futur enfant non désiré ou non assumé à l'avance ? est-ce un cadeau pour le futur enfant de lui promettre à l'avance un développement psycho-affectif difficile ? quel adulte deviendra-t-il ensuite ? Et si vous pensez qu'il est beaucoup plus raisonnable de ne pas forcer le malheur, est-ce normal que faute de médecins pour pratiquer à temps l'interruption du développement de l'oeuf, le futur enfant soit malgré tout imposé à ses parents et à la société ? Et si vous pensez que non ce n'est pas normal, doit-on suppromer la clause de conscience ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
pat31



Masculin Nombre de messages : 17
Age : 45
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mar 29 Avr - 14:14

Si je t'ai bien compris yann 35 tu es pour la suppression de la clause de conscience ? Oui non ?

Pour ma part, je suis pour son maintien mais aussi pour la mise en place de vrai équipe médical de soutien auprés des parents qui vont pratiquer l'IVG .

Car il faut penser aussi à la psychologie et l'équilibre des parents et surtout de la femme qui va supporter l'intervention, aujourd'hui certe l'IVG est pratiquer et puis ensuite quoi ?

Et ce n'est pas en obligeant les médecins de pratiquer l'IVG que l'on va avoir des interventions de qualité.

Pour ce qui est du manque de médecin, il est malheureusement général et pas uniquement pour ces cas !

L'afflut de médecin doit donc rentrer dans un plan beaucoup plus vaste que ce unique sujet !

Orangement votre

Patrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mar 29 Avr - 15:02

Je suis pour un débat le plus riche possible pour pouvoir prendre une décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
aleksander

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 57
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mar 29 Avr - 22:26


  • La conscience a aussi quelque chose à voir avec la douleur. On a des remords de conscience...
    Les peines d'un médecin, pourrait-on les poser sur la même balance que la détresse de la femme?

    N.B. Si je me rappelle bien de la lecture d'un journal people, Céline Dion était un 14ème enfant, et avant sa naissance elle n'était pas voulue...



  • Je pense que dans l'intérêt de tout le monde, aussi bien des femmes que des médecins, il serait bien de valoriser la conscience, au lieu de la repousser au second plan. Autant que je sache, la conscience était considérée, encore au XIX siècle (chez des écrivains célèbres), comme un allié fidèle de l'Homme.
  • On pourrait par exemple faire visualiser aux femmes fraîchement enceintes, désireuses d'avorter, des images ou films montrant les embryons en mouvement, leur développement, leurs organes déjà formés, des fonctions déjà présentes, des réactions du "produit de conception" à certains stimuli... Si, après une telle séance, la conscience de la femme ne bouge pas, alors il serait plus facile pour un médecin de décider, en âme et conscience, que mieux vaut ne pas confier à une telle "mère" la destinée de l'être qu'elle porte... Minimiser le malheur en effet, comme dirait Yann.
  • D'un autre côté, il faudrait aussi que les médecins prennent conscience des des détresses accablantes chez les mères d'enfants non voulus, et les malheurs ultérieurs des enfants mal-aimés ou même détestés... Leur passer des films et témoignages aussi, s'ils n'en étaient pas conscients...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mer 30 Avr - 8:31

Intéressante ta contribution sur la conscience, par contre pour Céline Dion je pense qu'il convient de ne pas mélanger une grossesse "imprévue" donc quelque part non voulue (ce qui arrive très fréquemment) et une grossesse "contrainte" car absolument non désirée (viol, coup d'un soir, couple très précaire, jeune fille très jeune, etc...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
ChristianB

avatar

Masculin Nombre de messages : 151
Age : 70
Date d'inscription : 03/08/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mer 30 Avr - 18:19

Pour moi la femme doit rester libre de son corps. Si elle désire ne pas mettre au monde un enfant, ela doit dépendre uniquement de son choix. Le médecin n'a absolument pas son mot à dire. si ce médecin ne veux pas pratiquer d'interuption son devoir est d'orienter rapidement la femme vers un autre médecin. L'histoire de clause de conscience est une fadaise avancée pour faciliter la vie aux tenants des anti-avortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://citoyensetdemocrates.forumpro.fr/
yann 35

avatar

Masculin Nombre de messages : 503
Age : 40
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Mer 30 Avr - 19:03

Je pense que la clause de conscience a été faite pour faciliter l'acceptation de la loi Veil en 1975, sauf qu'après plus de 30 ans elle existe toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demosweb.eu
pat31



Masculin Nombre de messages : 17
Age : 45
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Jeu 1 Mai - 10:39

ChristianB tu touche du doigt la problématique car en fait ce n'est la clause qui pose probléme .
Ce qui pose probléme c'est que encore aujourd'hui les services pratiquant l'IVG sont constitué de personnes pouvant être contre cette pratique.
En fait l'administration se "lave les mains" sur ce point avec la clause de conscience ainsi les équipes médicales ne peuvent pas refuser leurs affectations à ce service grace ou à cause de cela !

La vrai question est de savoir si nous aurons assez de personnes volontaires et les moyens nécessaire pour constituer les équipes dans nos différentes département pour pratiquer l'IVG une fois la clause de conscience annuler ?

Car pouvont nous vraiment obliger une personne à faire se qu'il ne veux pas ? Nous risquons par cette annulation, pousser les équipes médicales vers le privé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aleksander

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 57
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Jeu 1 Mai - 17:40

ChristianB a écrit:
Pour moi la femme doit rester libre de son corps.

Deux questions se posent ici:
1) L'embryon (ou le foetus), est-ce du corps de la femme?
2) Si oui, a-t-on droit de faire ce qu'on veut avec sa propriété? Par exemple, un propriétaire de chien, a-t-il droit d'en disposer librement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pat31



Masculin Nombre de messages : 17
Age : 45
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Ven 2 Mai - 18:58

La question est de savoir ce qu'en pensent les femmes vue
que nous parlons d'elles.
Et à moins que tu sois une femme advocatus diaboli, il semble que les
femmes du forum s'en désintéressent totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aleksander

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 57
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   Sam 3 Mai - 22:26

Je ne suis pas une femme, bien sûr, vu qu'il y a un logo masculin au dessus de mon âge Wink .

Pat, je pense qu'il y a quand même plus de choses communes entre les hommes et les femmes, que de choses qui les distinguent. Les femmes, ce n'est pas une race à part, à mon avis, bien qu'on parle parfois de "sexe faible" ou de "gente féminine"...

Rien n'interdit aux hommes de se prononcer au sujet de femmes, du fait de leur humanité commune, d'autant plus que le signe masculin (un vecteur, pourvu de direction et de sens) exprime une sorte d'initiative Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IVG : la clause de conscience   

Revenir en haut Aller en bas
 
IVG : la clause de conscience
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Clause du bail : annulation si refus de changement de destination ?
» contrat collaboration, clause non reinstallation...
» Clause "travaux" dans un bail professionnel
» Clause remorque
» clause remorque ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Démocratie Directe :: Bureau de vote :: Projet du MoDem-
Sauter vers: