AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le droit d'euthanasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Concernant le droit d'euthanasie, êtes-vous...
Pour le droit d'euthanasie concernant les souffrances physiques
47%
 47% [ 27 ]
Pour le droit d'euthanasie concernant les souffrances physiques et psychologiques (détenus, internés, etc...)
29%
 29% [ 17 ]
Contre le droit d'euthanasie
16%
 16% [ 9 ]
Sans opinion/Autre
8%
 8% [ 5 ]
Total des votes : 58
 

AuteurMessage
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   Jeu 10 Jan - 11:37

Méthos, vivant à l'étranger j'ignore ce que l'on entend en France par "accompagnement" et te serais reconnaissant de m'éclairer.

J'espère que c'est différent du cas de ma belle-mère paralysée cérébrale depuis 16 mois que sa famille "accompagne" et dont la seule marque de vie est un rictus de souffrance de la bouche et un regard paniqué. Subjectif ? Je ne crois pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méthos



Masculin Nombre de messages : 76
Age : 35
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   Mer 16 Jan - 13:35

boris a écrit:
Méthos, vivant à l'étranger j'ignore ce que l'on entend en France par "accompagnement" et te serais reconnaissant de m'éclairer.

J'espère que c'est différent du cas de ma belle-mère paralysée cérébrale depuis 16 mois que sa famille "accompagne" et dont la seule marque de vie est un rictus de souffrance de la bouche et un regard paniqué. Subjectif ? Je ne crois pas.

De mon point de vue, l'accompagnement d'une personne qui est en fin de vie doit passer par une présence humaine, et surtout par un accompagnement médical, la personne recevant les médicaments nécessaires pour l'empêcher de souffrir. En bout de course, l'accompagnement passe également par l'absence d'un acharnement, c'est à dire, par exemple, qu'on réanime pas la personne encore et encore, et non une piqure pour l'achever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   Mer 16 Jan - 19:35

Je copie-colle ici la description de Wikipédia du merveilleux film espagnol sur le sujet (oscar 2004 et Goya 2005):

Mar adentro est tiré d'une histoire vraie. Celle de Ramon Sampedro, devenu tétraplégique à la suite d'un accident, et qui s'est battu durant vingt-neuf ans pour le droit à l'euthanasie. Au terme d'une longue bataille juridique qui ne lui permit pas d'avoir gain de cause, Ramon Sampedro décida de mettre lui-même un terme à ses souffrances. Le 12 janvier 1998, grâce à l'aide de onze amis, il se donne la mort. Aucun de ses "complices" ne fut accusé, car Sampedro brouilla habilement les pistes, chacun ayant une mission secrète ne l'impliquant pas de façon certaine dans la mort de leur ami : l'un avait les clefs de son domicile, l'autre acheta le cyanure, le suivant plaça le verre sur la table de nuit, le quatrième plongea la paille et ainsi de suite jusqu'au dernier qui filma Ramon, sourire aux lèvres, quelques secondes avant sa mort.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aleksander

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 57
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   Mer 16 Jan - 20:25

Je pense qu'à notre époque, on dispose de médicaments qui soulagent la souffrance, toutes sortes de souffrances.
1) Les antalgiques soulagent la souffrance physique. Parmi les plus puissants, la morphine, dont on peut réguler la dose, en faisant attention de ne pas surdoser, car on risque d'arrêter la respiration.
2) La souffrance morale: les antidépresseurs qui peuvent faire sortir les idées noires et les idées de suicide, et surtout un sentiment d'absence de sens de la vie, d'auto-culpabilité, un manque d'intérêt, auto-dépreciation.
3) La peur ou l'angoisse: les anxiolytiques.

A part ça, il y a en effet l'accompagnement humain. J'ai entendu, lors d'une conférence du médecin-chef d'une unité de soins palliatifs, qu'une personne, voulant fortement mourir à l'admission, a retrouvé une attitude plus sereine et cool au cours de son hospitalisation.

Que proposer comme solution? Peut-être un contrat entre l'équipe soignante et le patient? Soit l'équipe arrive à faire sortir le patient de son état de souffrance insupportable dans un délai raisonnable (6 mois? 12 mois?, 5 ans?), soit il aura droit à quitter ce monde.

_________________
Je définirais mon rôle ainsi: l'avocat du diable défend une personne ou une idée tombée en disgrâce, là où elle n'a pas tous ses torts, et à l'inverse - il émet des objections là où elle jouit d'une adoration excessive. (Selon Karl R. Popper, définir est une question de convention)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boris

avatar

Masculin Nombre de messages : 54
Age : 62
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   Mer 16 Jan - 20:48

cette solution me semble utopique: en effet, un grand nombre de cas de détresse sont la conséquence d'accidents (tétraplégie, paralysie cérébrale,...) qui justement livrent le patient "corps et âme" à la médecine sans qu'il ait la possibilité d'agir sur le cours des choses voire de choisir une issue. C'est pourquoi on peut prévoir l'inclusion dans les données de la future carte d'identité (puce, bande) de la volonté d'euthanasie et de don d'organes à confirmer périodiquement: l'indécis pourra toujours répondre négativement.

Et ce qui me fait plaider en faveur de l'euthanasie est le cas d'un membre de ma famille complètement paralysé depuis 17 mois (attaque cérébrale) que l'on nourrit par sonde gastrique et ventile par trachéotomie et dont nous ignorons le degré de lucidité: surveillance les 24 heures par les membres de la famille à la maison pour que la personne ne meure pas étouffée ou sous-ventilée. ...accompagnement disiez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aleksander

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 57
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   Mer 16 Jan - 21:52

Oui, c'est vrai, boris, il y a 2 cas de figure différents, à traiter probablement différemment.
Il faudrait se poser la question: s'agit-il d'écourter les souffrances du malade lui-même, ou bien surtout abroger les souffrances du personnel soignant (ou des accompagnants, famille, etc.): souffrances physiques (ça use de s'occuper de quelqu'un de végétatif pendant 17 ans!), morales (ça fait de la peine de le voir dans cet état) ou financières (ça pompe l'argent, parfois gagné durement dans un pays de précarité et d'insécurité de travail)...

_________________
Je définirais mon rôle ainsi: l'avocat du diable défend une personne ou une idée tombée en disgrâce, là où elle n'a pas tous ses torts, et à l'inverse - il émet des objections là où elle jouit d'une adoration excessive. (Selon Karl R. Popper, définir est une question de convention)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le droit d'euthanasie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le droit d'euthanasie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Euthanasie : pour le droit à une mort digne
» sondage au sujet de l'euthanasie
» Lettre ouverte à M. Haddaoui et à qui de droit
» Droit de l'homme et démocratie
» L’ONE redresse difficilement la barre...et droit privé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Démocratie Directe :: Bureau de vote :: Projet du MoDem-
Sauter vers: